Nous sommes aujourd’hui très heureux puisque nous vous proposons de découvrir la manufacture française de montres Pequignet, une marque fondée en 1973 par Emile Pequignet qui, après quelques années difficiles, revient sur le devant de la scène et plus particulièrement depuis son rachat en 2012 par deux entrepreneurs français que sont Philippe Spruch et Laurent Katz. Partons donc à la découverte de cette pépite française qui tente de  faire sa place dans le monde fermée de la haute horlogerie.

Bonjour Laurent Katz, vous êtes depuis 2012 président du directoire de Pequignet, pourquoi avoir fait le choix d’investir dans Pequignet et dans l’univers de l’horlogerie ?

C’est un choix de cœur et de passion. Une passion pour les montres et coup de cœur pour la seule manufacture française ont tout de suite entrainés notre adhésion dans cette fantastique aventure.

Siège Social de Pequignet

Quelle est l’esprit de la marque et des montres Pequignet ?

Nous voulons faire de beaux produits de qualité qui allient l’élégance française et l’excellence de l’horlogerie. Nous voulons des garde-temps classiques et dans des budgets contenus afin qu’ils soient abordables par les amateurs de belles montres.

Quelle pourrait être la définition d’une belle montre selon Pequignet et quel est le prix d’une montre Pequignet ?

Il y a 2 visions :

Une plus élitiste qui tourne autour de notre mouvement maison le Calibre Royal ® qui est pour l’instant réservé aux hommes. Tout d’abord, ces garde-temps sont pour la plupart équipés de plusieurs complications « Grande date, réserve de marche de 88h, phases de lune » et leur design est classique et élégant. Les prix varient entre 3.800€ à 7.500€.

La seconde est plus orientée vers les femmes, soit la clientèle historique de la maison Pequignet. Nous voulons renouer avec cette histoire et nous venons de sortir plusieurs collections (Ranelagh, Trocadéro, …). De plus, nous avons aussi réédité l’année dernière pour nos 40 ans une collection de Monsieur Emile Pequignet : l’Equus. Nous désirons aussi offrir aux hommes des montres automatiques de qualité et qui sont de ce fait à des prix très abordables. Dans cette gamme de montre  les prix se situent entre 750€ à 4.000€ pour les montres « joailleries ».

Si vous deviez présenter à nos lecteurs 3 montres Pequignet ?

En premier lieu et sans hésiter, la Rue Royal qui représente vraiment l’esprit et le savoir-faire Pequignet.

Montre Rue Royal de Pequignet

En seconde position je choisirais la Royal Titane sortie en 2013 qui apporte un souffle jeune et dynamique à notre création et qui introduit notre nouvelle philosophie de montres manufacture plus orientées « loisirs-sport ».

Montre Royal Titane de Pequignet

Je finirais avec une montre femme la Trocadero qui fait le pont avec l’histoire de Pequignet et le futur des montres femmes.

Montre femme Trocadero de Pequignet

Comment la marque compte-t-elle se distinguer pour se faire une place au sein de l’univers concurrentiel de la haute horlogerie ? Quels sont à l’heure d’aujourd’hui les principaux atouts de la marque et quels sont ses principaux axes de développement ?

Notre ambition est claire et nous sommes déterminés. Nous sommes une petite maison indépendante d’une cinquantaine d’employés, nous voulons proposer une alternative au « swiss made » avec notre « Fabriqué en France ».

Nous offrons une nouvelle proposition aux bijoutiers qui ont envie de sortir des sentiers battus avec une gamme de haute qualité, cohérente et compétitive. Nous voulons développer un partenariat avec un réseau qui recherche des nouveautés et qui est prêt à donner sa chance à une PME française innovante. A ce sujet nous avons déjà déposé 9 brevets pour notre calibre et venons d’obtenir le label EPV Entreprise du patrimoine vivant.

Ateliers de la manufacture de montres Pequignet

Pequignet à Baselworld 2014

L’horlogerie est un univers de passionnés mais également où les maîtres du marketing permettent à des marques de grandir à vitesse grand V, des opérations sont-elles dans les tuyaux de votre coté ? Des sponsorings ? Des ambassadeurs ? Quels sont les axes de communication sur lesquels Pequignet compte s’appuyer pour se faire une place à moyen terme ?

Nous faisons avec nos moyens et nous restons loin des paillettes et du show-biz. Notre vision du marketing est sur le vécu en étant proche de nos revendeurs et de nos clients.

Pour ce faire, nous privilégions Internet et les réseaux sociaux. Nous sommes à la recherche d’un ambassadeur qui soit à l’image de notre marque et qui se retrouve dans le projet que nous portons.

Je pense plus à des chefs d’entreprises nouvelle vague comme Xavier Niel (que je ne connais pas personnellement) ou des chefs de restaurants innovants qui représentent la gastronomie et la qualité de la France, comme Gontran Cherrier.

Montre Grand Sport Pequignet

Pequignet en chiffres, ça donne quoi ? 

Cette année nous vendrons plus de 5.000 montres pour un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. Nous vendons historiquement beaucoup en Europe mais l’Asie se développe avec le Japon, Hong-Kong et la Chine. Les produits français y sont très appréciés. Nous relançons aussi nos ventes au Moyen-Orient.

En tant que manufacture française de montres, il serait « logique » de penser que votre marché principal et premier est la France, est-ce véritablement le cas dans la réalité ?

Oui c’est bien le cas mais plusieurs pays comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Japon sont en train de nous rattraper.

Que portez vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je porte un prototype d’une série spéciale qui sortira fin d’année. Sa particularité, son boitier titane est noir ainsi que le mouvement qui sera Rhodié/Noir. La photo montre le mouvement.

Prototype d’une série spéciale Pequignet

Le coup de cœur du jour de l’équipe parmi les montres Pequignet ? La montre Royal Grand Sport de la collection Manufacture, l’élégance à la française, vous connaissez ??

Pequignet Royal Grand Sport