L’histoire de la maison horlogère Patek Philippe a débuté le 1er mai 1839 lorsque deux immigrés polonais, Antoine Norbert de Patek (homme d’affaires) et François Czapek (horloger) s’associent pour fonder « Patek, Czapek & Cie » à Genève.

Cinq ans plus tard, Antoine Norbert de Patek fait la rencontre à Paris de l’horloger français Jean-Adiren Philippe qui présente son système révolutionnaire de remontage et mise à l’heure sans clef. 

En 1845 la société prend le nom de « Patek & Cie » suite à la volonté de François Czapek alors associé de voler de ses propres ailes. C’est également l’année de la présentation de la première montre de poche à répétition minutes de la marque.

En 1851, l’entreprise change une nouvelle fois de nom pour « Patek Philippe & Cie » suite à l’association de Patek et Philippe fondée sur une volonté commune « concevoir, fabriquer et assembler les meilleures montres du monde ».

Au fil des décennies la maison horlogère suisse multiplie les dépôts de brevet avec en 1881 un régulateur de précision, en 1889 un mécanisme de quantième perpétuel, en 1902 un double chronographe… 

La marque de montres de luxe genévoise innove et présente en 1916 la première montre-bracelet compliquée pour dames avec répétition 5 minutes, en 1922 le premier chronographe-bracelet à rattrapante, en 1925 la première montre-bracelet avec quantième perpétuel…

Durant l’entre deux guerres, les frères Charles et Jean Stern, propriétaires d’une manufacture de cadrans haut de gamme à Genève décident de racheter l’entreprise. Depuis lors (1932), « Patek Philippe SA » est restée entre les mains de la famille. 

La manufacture Patek Philippe est restée de tout temps reconnue pour son expertise de la Haute Horlogerie grâce à la réalisation de plusieurs garde-temps qui ont marqué à jamais l’histoire de l’horlogerie comme le montre la montre de poche supercompliquée Henry Graves crée en 1933 et qui resta jusque 1989 le garde-temps le plus compliqué du monde (vendu en 1999 pour 11 millions de dollars) avant que ne sorte toujours des ateliers Patek Philippe pour le 150ème anniversaire de la marque le calibre 89 doté de 33 complications (vendu aux enchères en 2004 pour 6.6 millions de francs suisse) !

Durant la seconde partie du XXème siècle, les dépôts de brevet se poursuivent pour des montres à fuseaux horaires (1959/62), pour le calibre 240 (1977), pour un quantième perpétuel séculaire avec indicateur rétrograde (1986), pour le mécanisme de Quantième Annuel (1996), pour une indication de zone de remontage (1998)… Depuis sa création en 1839 à aujourd’hui, la manufacture a vu sortir de ses ateliers plus de 80 brevets…

En 2002, la manufacture démontre une nouvelle fois son avance en présentant le Sky Moon Tourbillon avec boitier double face, la montre bracelet la plus compliquée jamais produite comportant un calibre comptant 686 composants et affichant 12 complications.

Depuis sa création en 1839, la manufacture Patek Philippe a réussi le pari de conserver ses traditions tout en continuant au fil des décennies à innover pour proposer des montres toujours en avance sur leur temps. Notamment reconnue dans le domaine de l’horlogerie comme une des manufactures spécialiste des montres à complications, l’entreprise s’appuie sur 10 valeurs fondamentales qui lui ont permises de traverser les âges : « Indépendance », « Tradition », « Innovation », « Qualité & bienfacture », « Rareté », « Valeur », « Esthétique », « Service », « Emotion, Héritage ».?

L’entreprise genévoise fabrique à présent entre 30 000 et 35 000 pièces par an.

« Jamais vous ne posséderez complétement une Patek Philippe. Vous en serez juste le gardien pour les générations futures. »?