arque mythique de l’horlogerie, Omega s’est hissé au sommet de l’horlogerie et constitue l’un des joyaux de l’horlogerie suisse. C’est aujourd’hui le président de la marque basée à Bienne, Stephen Urquhart qui nous parle du passé, du présent et de l’avenir de la marque suisse appartenant au Swatch Group.

Actuellement PDG de la marque Omega, vous avez depuis toujours travaillé dans l’univers de l‘horlogerie, pouvez vous nous rappeler les étapes de votre parcours professionnel et peut-être nous en dire davantage sur votre goût, votre passion pour le monde horloger ?

Il y a deux moments qui se démarquent en particulier. En 1969, j’étais un jeune directeur de communication à OMEGA. A cette époque, l’anglais n’était pas aussi largement parlé dans notre industrie qu’aujourd’hui, donc j’ai eu la responsabilité de l’écoute de la mission contrôle à Houston lors de la mission Apollo 11 et de répéter à mes collègues ce qui a été dit. Ce fut un moment très excitant à OMEGA. Je me souviens aussi vivement être à la maison un week-end en mai 1999, lorsque Nicolas G. Hayek a appelé pour me proposer la présidence d’OMEGA. Cela a conduit à 15 années incroyables.

Portrait de Stephen Urquhart
Portrait de Stephen Urquhart

Il est impossible de passer une carrière dans cette industrie sans avoir une passion absolue pour les montres. J’ai été à Baselworld chaque année pendant les 45 dernières années et cela ne devient jamais vieux (connu) ou routinier. C’est un rappel annuel de tout ce qui est bon sur le monde de l’horlogerie, en particulier en Suisse.

En ce qui concerne mes propres goûts, je suis attiré par  les classiques, mécaniques, intemporelles montres bracelets mais je suis aussi enthousiasmé par les montres modernes et au gout du jour qui explorent des matériaux et des technologies nouvelles et innovantes. Ainsi de nombreux produits d’OMEGA correspondent à cette description: vous savez immédiatement que la montre est une OMEGA mais avec notre utilisation de la céramique et nos nouveaux alliages comme Ceragold, or Sedna et Liquidmetal, nous continuons à faire des expositions de design audacieux. Et bien qu’ils soient moins visibles, les mouvements Co-Axial et Master Co-Axial qui alimentent les montres les rendre encore plus remarquables.

Omega est sans doute l’une des marques de montres les plus connues dans le monde, une histoire, des modèles et collections mythiques bien sûr… Comment définiriez-vous aujourd’hui la marque Omega ? Et quel serait la définition d’une belle montre pour la marque ?

OMEGA est en train de faire les plus belles montres bracelets qu’elle n’a jamais produits en 166 ans d’histoire. Ce serait la courte définition de la marque, mais il y a beaucoup plus à dire. Nous avons rationalisé nos ventes et nos distributions mondiales au cours des 15 dernières années et aujourd’hui, notre réseau est construit autour de nos boutiques monomarque OMEGA.

Boutique Omega à New-York
Boutique Omega à New-York

Cela signifie que nous sommes en mesure de donner aux clients potentiels à travers le monde d’expérimenter  notre marque dans des conditions idéales, avec l’appui de spécialistes, associés de ventes qualifiés. Nous sommes également défini par le fait que nous continuons à répondre à certains des plus grands défis de l’horlogerie. Les calibres exclusifs Co-Axial que nous avons lancé en 2007 était certainement un tournant et les nouveaux calibres Maître Co-Axial introduits cette année sont une percée importante: ils sont résistants aux champs magnétiques de plus de 15 000 gauss et ont ainsi résolu un autre problème qui a rendu les horlogers perplexes depuis des siècles.

Une « belle » montre pour la marque serait une dont l’esthétisme générerait une réaction émotionnelle chez un client potentiel et dont le mouvement a été parmi les meilleurs de l’histoire du monde. Ces qualités pourraient définir une montre OMEGA en 2014.

Quelles sont selon vous les éléments qui ont contribué au succès de la marque au fil des décennies ?

OMEGA a longtemps eu une histoire cohérente à dire basée sur notre engagement envers l’innovation continue et au maintien d’un niveau de qualité très élevé. Nous sommes aidés par une histoire qui inclut la première vraie montre de plongée, une série inégalée de succès dans les essais de précision, notre rôle en tant que chronométreur officiel aux 26emes éditions des Jeux Olympiques, notre participation dans de nombreuses missions de la NASA, y compris les six alunissages et plus récemment, nos calibres Co-Axial et Master Co-Axial révolutionnaires.

Omega est sans doute l’une des marques horlogères les plus visibles dans le monde, grâce à son statut de chronométreur officiel des JO, à des ambassadeurs de renom, des apparitions dans les James Bond, « des projets fous » comme le Solar impulse… Comment s’articule votre stratégie de visibilité à travers le monde ?

Par-dessus tout, nous sommes une marque de montres et bien que les propriétés que vous avez mentionnées sont des éléments importants de notre présence mondiale, au cœur de tout ce que nous faisons est notre engagement à la création de pièces innovantes, à la pointe de l’industrie. Notre présence aux Jeux olympiques met notre nom devant des milliards de téléspectateurs, mais il nous associe également avec la deuxième division de précision qui fait partie de classe mondiale de chronométrage sportif.

James Bond et sa montre Omega
James Bond et sa montre Omega

Nos ambassadeurs sont le visage humain de notre marque et nous prenons soin de choisir des hommes et des femmes qui partagent nos valeurs, mais qui  communiquent également notre message clairement. James Bond, bien sûr, est l’icône de style ultime dont le bracelet doit être égal aux nombre d’aventures et nous sommes fiers de notre participation à cette incroyable franchise cinématographique datant de 1995. Nous sommes également ravis de faire partie d’un projet tel que Solar Impulse, dont l’objectif  est de faire le tour du monde dans un avion propulsé uniquement par l’énergie du soleil. Il contribue à explorer des façons de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles, ce qui peut – dans le temps – être profitable à tous. En bref, notre stratégie globale de visibilité est une question de notre participation active avec personnes et les projets auxquels nous croyons et qui complètent notre objectif de base comme l’une des marques horlogères de premier plan dans le monde.

Athlétisme, Golf, Voile, Natation… sont les sports où la marque a tiré sont épingle du jeu, mais depuis quelques années désormais d’autres marques se tournent vers d’autres sports comme le football (Hublot, JEANRICHARD…), doit-on s’attendre à voir Omega se faire une place dans des sports comme le football, le rugby durant les années à venir ?

Nous sommes attirés par les sports caractérisés par une grande performance individuelle. Le golf a été, bien sûr, de plus en plus important pour nous et notre présence mondiale dans le sport a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières années. Avec la natation, l’athlétisme et la voile, nous sommes étroitement impliqués dans le chronométrage et le traitement de données pour ces sports à l’occasion des principaux événements mondiaux de sorte que les partenariats sont naturels. Notre connexion à la voile remonte à 1995, lorsque nous avons commencé à travailler avec Sir Peter Blake.  Nous continuons à travailler avec Emirates Team New Zealand et skipper Dean Barker.

Coté chiffres, Omega représente 1/3 des ventes de Swatch Group soit plus de 2 milliards d’euros de chiffres d’affaires pour une production de 750 000 montres, quelles sont les perspectives pour la marque et les chantiers à développer pour venir peut-être titiller, voir dépasser le numéro 1 Rolex d’ici quelques années ?

Nous avons été particulièrement innovants ces dernières années, beaucoup de personnes se sont intéressés à notre technologie Co-Axial et Master Co-Axial, nous restons donc très confiant en l’avenir pour maintenir et même accroître notre position à travers le monde. Ce sont des moments important pour la marque et nous savons qu’avec nos standards de qualité, nous pouvons espérer un bel avenir.

Omega a fête cette année le 45ème anniversaire d’un évènement historique, les premiers pas de deux astronautes sur la Lune, dont l’un Buzz Aldrin portait une montre Omega Speedmaster Professional, pouvez-vous nous en dire plus sur cette histoire et sa signification pour la marque ?

J’ai mentionné précédemment à quel point la mission Apollo 11 en 1969 était pour moi si particulière. Après la mission, la montre Omega Speedmaster Professional s’est vu surnommé « The Moonwatch ». Notre relation avec la NASA fait partie de notre histoire, de notre héritage et nous sommes toujours aussi fier d’en parler près d’un demi siècle après. J’ai déjà mentionné l’historien américain Arthur Schlesinger, mais ces mots méritent d’être répété : “ Quand tout sera oublié, nous nous rappellerons du XXème siècle comme le siècle ou l’homme a marché sur la Lune “, c’est vrai et imaginez, il portait une Omega Speedmaster.

Buzz Aldrin et sa montre Omega Speedmaster
Buzz Aldrin et sa montre Omega Speedmaster

L’occasion de dévoiler une montre, en édition limitée à 1969 exemplaires, équipée d’un bracelet surgi du passé, que dire de l’Omega Speedmaster Professional Apollo 11 « 45e Anniversaire » ? Est-il possible d’imaginer un retour du bracelet « NATO » en nylon sur d’autres modèles ?

Oui. Les bracelets Omega Nato sont très importants pour nous. Nous proposons une multitude de combinaisons de couleurs permettant à chacun de personnaliser à souhait sa montre et ainsi de pouvoir changer facilement de look.

A l’heure d’internet, certaines maisons horlogères proposent désormais sur leur siteweb d’acheter directement des modèles de montres, ou vous situez-vous à ce niveau, ces développements sont-ils en discussion en interne de la marque, voir plus globalement de Swatch Group ?  

Nous ne proposons la vente de montres Omega directement sur notre propre siteweb et je pense qu’il est peu probable que nous nous tournions vers la vente en ligne dans un avenir proche. Notre siteweb nous permet de communiquer les valeurs et l’héritage de la marque Omega et c’est selon nous les choses les plus importantes, celles que nos clients doivent garder à l’esprit. Nous allons poursuivre notre développement en nous appuyant sur nos détaillants et nos propres boutiques pour la distribution de nos montres.

Siteweb Omega en septembre 2014
Siteweb Omega en septembre 2014

Enfin pour conclure cet entretien que portez-vous actuellement à votre poignet ?

Je porte une Omega Seamaster 300 Master Co-Axial en titane et or 18K, une réinterprétation d’un grand classique, l’Omega Seamaster 300.

Montre Omega Seamaster 300 Master Co-Axial en titane et or 18K
Montre Omega Seamaster 300 Master Co-Axial en titane et or 18K


Le choix de MagMontres du coté des montres Omega aujourd’hui ? L’OMEGA Speedmaster Dark Side of the Moon, une Speedmaster Co-Axial en céramique noire équipée d’un bracelet en nylon, alliance parfaite entre modernité et inspiration du passé, non ?

Omega Speedmaster Dark Side of the Moon
Omega Speedmaster Dark Side of the Moon