En fière représentante des garde-temps de l’industrie horlogère militaire, Bell & Ross remet au goût du jour deux modèles chargés d’histoire : la montre de poche PW1 et son alter-ego montre-bracelet la Vintage WW1.

Ces deux objets emblématiques de la première guerre mondiale nous sont servis dans un matériau avant-gardiste, digne de l’innovation dont fait preuve la manufacture française, l’Argentium®. Matériau noble issu d’un alliage qui retarde l’oxydation, l’Argentium® brille intensément d’un gris clair et donne aux garde-temps un aspect à la fois infini et intemporel.

La montre-gousset PW1 Répétitions Minutes : entre passion aéronautique et mélomanie

Bell & Ross Vintage PW1 Argentium

PW1 abrite la Répétition Minutes, complication chère aux grandes maisons horlogères (revenue en force au début des 90’s avec le calibre 27 de la Patek Philippe notamment). Certains jureraient qu’elle chante : un coup pour les heures, et deux coups pour les intervalles de 5 minutes par simple pression du poussoir sur la gauche du boîtier. La précision horlogère est de rigueur pour cet organe réglant et vibrant.

La PW1 Argentium® est à remontage manuel. Son boîtier et sa chaîne sont en argent et le fond du boitier s’ouvre sur le mécanisme.

Mécanisme Bell & Ross Répétitions Minutes

Bell & Ross WW1 Argentium® : la grande sœur montre-bracelet

La manufacture française a anticipé les futures demandes d’adaptation en sortant dans la foulée, le modèle poignet de la série Vintage aux reflets d’argent. Et c’est dans deux déclinaisons que Bell & Ross nous propose la Vintage WW1 Argentium® : la Silver Dial et la Ruthenium Dial.

Bell Ross WW1 Argentium

Ces deux modèles sont en tous points similaires aux modèles de la collection WW1 à un détail près : le diamètre légèrement plus petit 41 mm contre les habituels 45 mm.

Seuls les cadrans distinguent les deux déclinaisons : la finition Ruthénium s’harmonise avec le bracelet alligator du même gris tandis que la finition Argent accentue le contraste bracelet / boîtier.