Alors que le salon de Bâle vient de fermer ses portes il y a quelques jours, MagMontres vous propose de revenir quelques semaines en arrière au SIHH de Genève avec un invité de marque : Richard Mille… Le grand patron de la marque suisse qui porte son nom est revenu pour nous sur le déroulement du salon horloger de Genève, les nouveautés présentées et l’avenir de la marque.

Bonjour Richard, quel bilan dressez-vous de la 25e édition du SIHH de Genève qui a fermé ses portes le 23 janvier dernier ?

Le SIHH a été absolument fantastique cette année ; je peux dire sans hésitation que cette édition record en terme de ventes a été accompagnée des commentaires les plus positifs sur les nouveaux modèles de la collection.

Les belles montres femmes du salon horloger de Genève

Nous vous avons découvert « romantique » grâce à vos créations 2015, des montres très féminines qui conservent les codes de la marque. Est-ce juste un segment et dans le cas contraire pourquoi voulez-vous vous y consacrer dans les années à venir ?

Bien que possédant un taux de testostérone élevé, j’ai toujours été un « romantique » dans l’âme et très impliqué dans l’horlogerie féminine. Nous avons présenté notre première montre pour femme il y a de cela 9 ans, et n’avons cessé depuis d’étoffer ainsi chaque année notre collection féminine par des pièces de joaillerie uniques. Mon attention au marché féminin n’est donc pas nouvelle.

L’une des stars du SIHH 2015 est sans aucun doute votre Tourbillon Fleur qui a surpris et émerveillé… D’où vous est venue l’idée de ce garde-temps à la fois délicat et technique ?

Même si nos montres sont des créations du XXIe siècle, j’ai un respect absolu pour l’histoire horlogère que j’aborde comme une véritable forme artistique. J’ai baigné, à l’époque de Mauboussin, il y a une vingtaine d’années, dans l’univers fascinant des automates . Ces « automates » , tels que le Tourbillon Fleur, s’inscrivent dans une fascination séculaire en Suisse pour les mécanismes horlogers imitant la nature. Je voulais donc réinterpréter ce concept pour l’adapter aux principes et expressions contemporains de la haute horlogerie.

Le SIHH focalise souvent sur quelques montres stars, pourriez-vous nous présenter deux nouvelles montres Richard Mille dont nous n’aurions selon vous pas assez entendu assez parler ?

Toutes nos montres sont des stars et on ne parlera jamais assez d’elles !

Quelle montre serait susceptible de retenir votre attention parmi les les modèles dévoilées par les maisons horlogères exposantes et pourquoi ?

Ce qui me passionne avant tout en horlogerie, c’est l’innovation donc toutes montres répondant à ce critère est susceptible de retenir mon attention.

Vous nous aviez annoncé l’année dernière un chiffre d’affaires en progression de près de 20 % (à 132 millions de francs) sur l’année 2013 et un résultat d’exploitation proche de 45 millions de francs, l’année 2014 a-t-elle confirmé cette progression ?

Notre chiffre d’affaire a bien atteint 150 millions de francs suisses en 2014 mais nous n’y sommes pas encore tout à fait en matière de volume. Etant donné que j’exige la plus haute qualité et une approche sans compromis, je refuse catégoriquement de privilégier la quantité aux dépens de la qualité. De ce fait, nous procéderons toujours étape par étape. Augmenter la production prend du temps, mais je ne suis pas pressé. Nous atteindrons très bientôt les 3 000 montres prévues pour 2015.

Richard Mille sponsor de l'écurie Renault FormuleE

Que pensez-vous de la décision de la BNS de supprimer son taux plancher qui a eu un impact très important sur le cours du franc suisse et comment allez-vous réagir pour faire face à cette appréciation soudaine de la devise helvétique ?

Les longs délais de production nécessités par la création de montres aussi exclusives nous contraignent à augmenter régulièrement nos prix. La question du franc suisse entraîne certes quelques complications car nous devons nous assurer de l’équilibre de nos prix dans le monde entier. Des augmentations de prix et des ajustements sont donc en cours mais nous ne déplorons aucune annulation de commande ou réaction négative en réponse à ces changements.

Quelles sont les ambitions et les grands projets de la maison Richard Mille pour l’année à venir ?

Nous avons dédié ce début d’année à la collection féminine mais des modèles masculins seront également annoncés tout au long de l’année. L’autre point crucial est le développement de notre réseau de distribution qui devrait passer de 23 boutiques RM à une trentaine d’ici à la fin de l’année. Proposer en boutique une collection complète de montres témoigne de notre volonté de toujours chercher à maîtrisé notre offre.

Boutique Richard Mille

Enfin, ultime question avant de se quitter, que porte Richard Mille aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je porte la RM 027 Tourbillon, première montre de la collection Rafael Nadal présentée en 2010. Mais j’aime beaucoup porter la RM 016 qui est un modèle très chic.

Richard Mille RM 027 Tourbillon
Richard Mille RM 016