En juin dernier, Guillaume Tétu nous présentait sa marque, la maison suisse Hautlence, une « jeune » marque horlogère née en 2004 grâce à l’imagination de quelques amis qui entre 2001 et 2003 refaisaient le monde autour d’une bonne bouteille de vin… Dix ans après, la marque a bien évolué et à réussit créer sa propre personnalité. Nouvel entretien aujourd’hui avec Guillaume Tétu pour découvrir ce que nous réserve la marque en 2015 !

Bonjour Guillaume, avant d’en savoir davantage sur l’année qui débute, pourriez-vous nous dresser le bilan de l’année 2014 chez Hautlence ? Comment se porte le carnet de commandes ?

Bonjour, 2014 a été une année exceptionnelle, d’une part car nous avons célébrer nos 10 ans, ce qui est une étape importante pour une marque de notre génération d’autre part car nous avons intégré une figure emblématique à nos côtés pour donner plus de visibilité a la marque, en la personne d’Éric Cantona, qui participe à nos certaines de nos créations et avec qui nous avons énormément de plaisir a collaborer.

Du côté des événements marquant, nous avons produit un peu moins de 300 montres (A cause de retard dans la production essentiellement) et nous avons rouvert l’Asie du Sud Est avec Cortina à Singapore et en Malaysie. Le carnet de commandes est aujourd’hui très orienté sur le redémarrage de la zone Asie, mais 2015 va permettre d’étendre l’activité commerciale grâce au redémarrage de la Russie, avec notre nouvelle collection plus abordable cela va être très intéressant de redévelopper ce marché.

Si nous vous demandions de nous raconter l’année 2014 de Hautlence en 3 montres ?

Destination02, enfin livrée ! Notre bestseller, symbole du repositionnement audacieux mais réussi de notre marque, gardant l’ADN dans son design et proposant un produit plus accessible.

HL2.5, concept d’exception qui étoffe avec brio la collection HL2, produit phare de la collection contribuant à l’image créative de notre marque.

MORPHOS INVICTUS, premier chronographe de la collection, et premier produit de la collaboration avec Eric Cantona, qui a apporté cette note bleu du papillon Morpho, dont les ailes sur le cadran nous rappelle le précieux temps qui passe.

Lors de notre précédent entretien, Eric Cantona vous rejoignait et représentait le nouveau visage de caractère de la marque, quelles sont à l’heure d’aujourd’hui les retombées de ce partenariat ?

C’est incroyable. Nous pensions qu’Éric Cantona allait nous aider principalement en Europe, mais en Asie, c’est un dieu vivant ! Les retombées sont incroyables, et la visibilité de la marque nous permet de dire que ce choix audacieux est la meilleure chose qui soit arrivée à HAUTLENCE depuis sa reprise par MELB Holding en 2012.

Eric Cantona et Guillaume Tétu de Hautlence
Eric Cantona et Guillaume Tétu de Hautlence

En janvier dernier, la Banque Nationale Suisse supprime le taux planché mis en place depuis plusieurs années sur le taux de change euro franc suisse… Réaction immédiate des marchés, le franc suisse décolle en quelques minutes… Quelles sont les impacts de cette hausse de la devise helvétique pour la maison Hautlence ? Quelle stratégie avez-vous décidé de mettre en place suite à cette décision ?

Nous sommes peu concernés par ce phénomène sur la zone Asie, ou nous raisonnons en HK Dollars et avions anticipé ce phénomène. Nous allons cependant pratiquer une légère hausse de nos prix publics conseillés en Zone Euro et USD, de l’ordre de 8%, et discuterons avec nos partenaires pour encaisser ensemble une perte de marge inévitable.

Par contre nous imaginons que les conséquences sur le marché suisse doivent être analysées car les touristes risquent de ne plus venir acheter leur montre ici. Nous aurons une meilleure vision après Baselworld, d’autant que les choses se seront stabilisées au niveau des taux de change.

Cantona, ambassadeur de Hautlence
Cantona, ambassadeur de Hautlence

Hautlence sera présente à Baselworld en mars prochain, que représente pour vous cet évènement ? Est-il indispensable pour la marque d’être présente chaque année ? Et la petite question indiscrète, ça coûte combien à une marque comme Hautlence d’exposer à Baselworld ?

Nous exposerons comme l’année passée dans le lounge au 3eme étage de la tour du Ramada, que nous partageons avec H Moser, & Cie, autre marque de la famille Meylan.

Rien n’est indispensable dans la mesure où nous voyageons beaucoup pour visiter les marchés, mais Baselworld reste une opportunité unique de rencontrer avec nos clients et prospects, ainsi que la presse internationale. Les tarifs du salon sont de 1400CHF le m2 brut, mais en partageant le stand avec Moser, nous faisons des économies réelles tout en ayant un service de grande qualité.

Le sujet de Baselworld étant lancé, que nous prépare la maison Hautlence pour l’édition 2015 de la foire de Bâle ?

Nous continuons de développer la collection INVICTUS, avec l’arrivée de 2 nouveaux chronographes. Pour le reste la collection est saine donc il y a encore du potentiel avec les clients. Il ne faut pas faire la course aux nouveautés, car entre l’effet d’annonce presse et les livraisons, il peut y avoir des effets néfastes…

A quoi s’attendre de Hautlence en 2015 ? De nouveaux projets ? De nouvelles ambitions ? De nouveaux visages de la marque ? Quelles personnalités pour agrandir et développer le Gentleman Rebels Club ?

Il y a de nombreux projets en développement avec mon équipe créative, des concepts mais aussi de futures animations ludiques, sans oublier les projets issus de la collaboration avec Eric Cantona qui apporteront leur lot de nouveautés très surprenantes, mais il est trop tôt pour en parler. Au niveau des personnalités du Gentlemen Rebel Club, nous avons encore pas mal d’échéances à tenir avec Eric Cantona, mais nous avons déjà nos idées pour les prochains membres… il faut nous laisser encore quelques mois…

Hautlence Invictus Morphos
Hautlence HL2.4
Hautlence Destination 01

Un des projets important sera l’ouverture de notre première boutique « HAUTLOUNGE » a Jakarta en Indonésie, c’est un marché important et nous avons une belle opportunité de développement dans la zone.

Jusqu’à présent, vous pouviez vous attendre à toutes nos questions, mais voila que voici une question qui sort de l’ordinaire, une question peut-être plus philosophique… Que représente pour vous Guillaume Tétu une montre mécanique ?

Une montre mécanique est une sorte d’objet techniquement obsolète mais indémodable ! C’est un ensemble de composants dont l’animation mécanique permet au temps d’être mesuré, puis affiché, magique ; A l’heure où tout est connecté, ou nos smartphones se mettent à l’heure automatiquement en étant mis en marche à l’atterrissage de l’avion, il est bon de pouvoir sentir une interaction entre un objet résolument mécanique, mais dont la fonction implique un lien émotionnel et physique avec son utilisateur.

Avant de vous libérer, que portez vous aujourd’hui à votre poignet ?

Aujourd’hui je porte la Morphos Invictus d’Eric Cantona ! Elle est très agréable par son caractère affirmé et son ergonomie ultra confortable.

Montre Morphos Invictus d’Eric Cantona de Guillaume Tétu
Montre Morphos Invictus d’Eric Cantona de Guillaume Tétu